Index de l'article

 

7 h 45 du mat', ciel chargé, ambiance nocturne et humide ... Va pas y avoir grand monde ce matin !

 

8 heures pétantes, seulement 8 courageux ... 8h15, arrivée à la gare nous sommes finalement 11 ... pas un de plus !

 

Les "électriciens" ont brillé (comme d'hab') ... mais par leur absence ce coup-ci !!!

 

Comme la rame nous attend, embarquement immédiat et un peu avant 9 h, nous voilà sur le quai de Javel : ciel chargé, petite bruine, vague lueur matinale ... Tour Eiffel encore en pyjama de nuages ... Maintenant qu'on est là, autant y aller ... avec le sourire retrouvé grâce à une bande de joggeuses fo-folles (hein Francky ??) rencontrées sous la Tour, plus personne ne parle du mauvais temps ! La traditionnelle photo au pied de la Tour est vite expédiée avec le concours d'une gentille madame qui n'a pu résister au charme d'Eric et qui a accepté de fermer son parapluie pour la photo ! Mais où est passé francky ?.... ah oui, c'est l'effet "joggeuses" qui continue ....

 

Séparation en 2 groupes : seulement 3 "touristes" pour le grand tour de Paris et 8 "lucides" pour le retour + ou - direct ! 

 

Bir Hackem : 1er arrêt, PhB a crevé ... regonflage (efficace) de la chambre anti-crevaison ... c'est reparti pour une côte et 300m, PhB a oublié ses lunettes sous le pont ! Y a du maillon faible dans l'air !

 

Ensuite, alternance de goudron roulant et de pistes bien "grasses" dans le Bois de Boulogne ... Francky do Brasil, célèbre travélo, se montre à la hauteur de sa réputation ... le moindre Kleenex ou fourgon blanc en attente le mettent en transe ...

 

Pas un seul bouffeur de goudron pour tirer la bourre autour de l'hippodrome de Lonchamp ! Tant pis, on file (façon de parler, ça monte !) sur le parc Saint Cloud ... La carte postale sur Paris est très floue, la Tour Eiffel s'arrête au 1er étage (à mon avis, d'ici ce soir elle est complètement démontée !). on reste dans les allées stabilisées, pas question d'aller se cramer dans les singles boueux !

 

Bien nous en a pris car la suite va être plus difficile : ça monte, y a de la boue sur 1 km le long de l'A13 ... mais il ne pleut plus !

 

Ca roule bien jusqu'à Roquencourt où 5/8 ont envie de laver leur vélos avant les autres ... on finit à 3/8, avec un arret plaquettes de freins HS pour PhR à Noisy.

 

Effectivement, arrivés au COBA'R, la douche à vélo se libère de son dernier occupant à notre arrivée ... On a le temps ensuite de se réhydrater en attendant nos 3 touristes toniques qui ont 50 km au compteur à leur retour, contents de leur trip !

 

Le jambon de Mat' et la caisse de bières de Luc n'ont pas survécu à nos assauts !

 

A dimanche prochain ... sous le soleil, peut-etre !

 

Mais où étaient les autres ?

Pour les loucdés, facile... Levés un peu à l'arrache Nico déboule trop tard pour la sortie Paris, ses compères les Flo l'atetdent sagement... POur aller rouler dans les bois, direction les Lafont, les Dalles, retour par Voisin... 44km en 3h00, pluie boue et crevaison à la clé, mais que ce fut bon et dur !!!