Index de l'article

 

Dimanche 8h30, il fait frais, 

On sent à la lecture du programme (42/47/53 vers Mareil) qu'il y a une ambition, sans doute celle de transformer une bande de ripailleur hauts en gueule en troupe sportive à pectoraux et tablettes de chocolat.

Les Gps sont répartis, et nous commençons par le tour de l'étang, dans une brume légère qui rend le paysage agréable à regarder et parfois mystérieux.

La séparation se produit à la sortie du parc, je me suis accroché à l'arrière garde pensant réaliser une bonne affaire... 5 minutes plus tard nous sommes toujours à l'arrêt: piles de GPS, mauvaise carte, reboot du système, non compréhension de l'interface, Ludo nous fera tout absolument tout avant de déclarer timidement 'c'est bon'...

Nous roulons gentiment, jusqu'en haut de la butte d’Elancourt et profitons d'un bien joli coup d'œil sur la campagne embrumée.

Au sortir du bois de Maurepas, à la suite d'une pause pipi et d'un délai d'attente raisonnable expiré, nous repartons sans prendre garde à Ludo. Réalisant notre oubli nous stoppons, un autre délai d'attente raisonnable s'écoule puis face à la triste évidence Edouard file chasser le Ludo perdu, oui vous avez bien lu, PERDU, avec un GPS, le parcours, et des batteries neuves, mais perdu.

Les deux lascars nous rejoignent, on repart, et 500 m après, nous nous arrêtons en haut de la cote du club hippique pour problème mécanique, et.. Évacuation de trop plein: A force de boire, mais de ne pas rouler, nos vessies sont en situation désespérée !

Edouard suggère que la ballade va être longue...

Enfin repartis nous avançons; le doute s'étant immiscé parmi nous, on ne sait plus trop si c'est le GPS de Ludo, le mien (mon fidèle rantanplan) ou la mémoire d'Edouard qui donne le meilleur parcours, il s'en suivra quelques erreurs de trajets et détours.

Malgré cela ça roule, on arrivera même jusqu'à Neauphles avant que 'qui vous savez' ne réclame sa pose casse-croute, la 5ème...

L'ascension de Pontchartrain sera vivement expédiée et de manière amusante sur les derniers kilomètre notre guide et maître roulera comme un fou jusqu’à l'arrivée: Sa motivation consistant en l'absolue nécessité d'acheter un gâteau avant la fermeture du pâtissier.

Au local, nous retrouvons les '47' réunis autour d'un pastis et fricotant avec un pot de rillettes. Finalement, on y est arrivé...

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Le Beaufortain

 

Florent et Nico se rendent au Beaufortain pour arpenter les traces trouvées sur le site internet.

Après un voyage en voiture plutôt calme et agréable, nous voici arrivés à Arêches, 1036m d'altitude, un soleil éclatant et les Alpes qui s'offrent à nous ! Les températures sont clémentes, ce qui ne va pas durer tout le weekend...

14686504 10208980654168200 8438217 n

 

Après s'être installés dans le gite et avoir avalé un copieux repas, mise en route des vélos... Et des jambes.

 

Au programme, un petit 16km qui se transformera en 20km, pour aller rider "La Secret Spot" ! 20km, direz vous, ce n'est rien, oui, c'est vrai mais il faut penser à une chose ! C'est du VDM que l'on fait, pardon, du Vélo de Montagne !!! Les remontées mécanisques sont fermées et nous ne sommes pas venus pour monter en voiture !!! ALors il faut aller chercher les trails et pour cela il faudra monter dès les premiers mètres, 1100m de dénivelés positif étalonné sur 14km !!!

 vendredi AM

Heureux d'être arrivés en haut, nous voila en train de s'équiper, genouillères, coudières...

Un long single sinueux, très pentu avec des épingles raides ! Difficile de se mettre dans le rythme, le terrain est éxigeant, et les zones de freinage en cette fin de saison sont défoncées,... Mais le plaisir est là tout de même ! On a la banane, juste le regret de ne pas avoir mis le casque intégral pour lâcher un peu plus les freins !

vendredi AM parcours

 

Les derniers mètres se font en douceur et nous arrivons à Arêches, pratiquement au pied de notre gîte !

3H de ride, après 7h de route, pas mal on est content, le temps et les températures ont été nos alliés, vivement demain.

14686226 10208980739570335 1082949864 n

La fin de journée s'articule entre une visite éclaire vers Beaufort à 15' pour nous, 12' pour les locaux :-) , de Arêches... et la mise au point de la sortie du lendemain, le gros morceau !

 

Samedi matin : le réveil se fait bien les jambes vont bien... Petit déjeuner avalé, casse croutes préparés, sac remplis, vélos opérationnels, on part pour la sortie appelée "Le Col du Coin" : le programme est assez simple : 30km, 1400m de dénivelés positifs, en deux temps!

Il fait plus frais ce matin, on décide de transporter des vêtements de rechange pour se changer en cours de route, cela se sent dans le sac, mais sera salvateur...

 samedi matin

La première montée se fait plaisiblement, car, même si les jambes sont bonnes on part pour un un long trip, il ne faut pas se griller et on a prendre quasiment 500m de dénivelé sur 5km 2050m, c'est notre altitude ! Ca pique un peu... Ca pique aussi les doigts...

samedi matin parcours

Arrivés au "Passage de la Charmette", un superbe single s'offre à nous en descentes... Oui mais c'est glissant car le sol est gelé et les premiers mètres nous surprennent ! On décide de dégongfler un peu l'avant et hop nous voila parti pour un single sinueux, relativement facile dans l'alpage... Nous voila redescendu à 1600m ! 5km de fait en descente, c'était paisible et agréable, pas reposant.

Là c'est le gros morceau, il va falloir remonter à 2400m d'altitude avec, nous le savons un portage sur les derniers mètres, enfin les derniers hectomètres en vrai !

Il fait beau, les températures montent, on sent que le casque intégral qui manquait la veille tient chaud ce jour mais rassure en descente et tout fait ça permet de garder un peu de chaleur. 10km à parcourir et 800m de dénivelés à couvrir ! L'altitude et les efforts méangés, une très longue montée interminable, au delà des jambes, il faut y aller au mental pour aller chercher le graal, si graal il y a !!!

 samedi portage

Au pied du col, c'est la partie portage ! Chouette on arrive, mais quelle douleur pour terminer ! à 2300m l'oxygène se fait rare, le cardio est déjà dans la boite à gants, pousser le vélo ne fait pas avancer, il faut le porter en plus du sac ! C'est 122m de dénivelés en 500m parcourus !

14689151 10208980737810291 801535655 o

Asphyxiant.

 samedi portage parcours

Arrivés au col, point culmuniant de notre périple, nous jetons un oeil, avant de jeter les roues, dans ce qui va être pour nous une descente infernale !!! Nous décidons de nous restaurer, il est 13h et nous sommes sur le vélo depuis 09h10 ! Oui 3h50 pour couvrir 20km, mais voila tout le dénivelé à l'exception de quelques derniers hectomètres sur la fin, est passé !

 

Après un frugal mais assez long repas, pause... on s'habille en mettant des vêtements secs et chauds pour attaquer la descente ! Le soleil est bien présent, mais le vent est frais et je rappelle qu'à 2400m ce n'est pas pareil.

Les premiers mètres de la descente, sont, épiques ! C'est un jeté dans le vide, avec des lacets, ou épingles plus courts que les vélos, avec des marches... On voit un traileur monter quasiment au pas de course, son chien devant lui... Et nous sommes, nous aussi à pieds pour descendre tant c'est impossible à faire à vélo, du moins pour notre niveau.

Cela se calme ensuite, on rejoint un petit single puis la piste pour redescendre à bon rythme. Nous croiserons quelques vaches qui sont en pleine transumance et qui nous parfois nous bloqueront le passage, mais elles sont chez elles, nous n'allions pas les froisser !

samedi AM

Nous sommes un peu déçu, car il a fallu fournir un effort considérable pour au final, descendre sur une piste très large, et la seule partie intéressante était bien trop risquée pour se jeter dedans... Bref de retour après 5h de VTT à notre gîte, nous décidons de réfléchir à un final pour le dimanche digne de ce nom !!!

samedi AM parcours

Dimanche matin : les températures ont chutées sensiblement.

Le programme est assez cool, on mélange de trois traces pour allonger la distance et le dénivelé, aller chercher ce que nous espérons comme une vraie trace d'enduro en descente !

20km, 1100m de dénivelés positifs avec une seule ascension de 10km vers 2100m de d'altitude, parcourus en 2h !

Rien de difficile à la montée comme ces derniers jours, une grande piste, assez facile à monter au début mais on se rend compte, que plus les kilomètres passent et plus cela s'accentue ! Nous croisons à défaut d'âmes vivantes, des télésièges...

dimanche matin

Arrivés au point culminant du jour, nous prenons le temps de nous équipés et nous voila partis pour une vraie descente dans un superbe single d'alpage. Pas vraiment de difficultés, sur ce single qui nous amène ensuite vers une grande piste pour rejoindre la descente ultime appelée "Les Quefins". 5km à font dans les sous bois avec des épingles enracinés, des petits sauts, des marches dont une infranchissable à moins de jeter le vélo, le bonhomme et prier pour l'atterrissage... Un Grand bonheur, un feu d'artifice pour terminer ce séjour qui nous aura valu quelques exigences physiques et mentales.

 dimanche matin parcours

Et c'est après coup que l'on se dit qu'un séjour pareil pour préparer un événement comme l'Epic Enduro, ce serait vraiment au top ! Pas forcément pour aller travailler la technique, mais plutot pour aller chercher l'altitude, s'imposer des longues montées interminables et se forger un physique et un mental pour aller au bout de telles épreuves !

 14699421 10208980738210301 384608147 o